Déontologie

Le sexothérapeute se doit de respecter une éthique et des règles de déontologie

Le sexothérapeute se doit de respecter une éthique et des règles de déontologie dont voici les points essentiels :

  • Il doit avoir suivi une formation théorique et pratique approfondie apte à créer une véritable compétence.
  • Il doit être lui même passé par un long processus de travail personnel en psychothérapie ou psychanalyse.
  • Il s’abstient de tout geste ou activité à caractère sexuel ou érotique avec les personnes dont il a la charge.
  • N’étant pas médecin, le séxothérapeute s’interdit de pratiquer quelque examen que ce soit sur son patient. Pour ce faire, il doit l’adresser à un médecin.
  • Il respecte le secret professionnel en ne délivrant aucun renseignement à des tiers sans l’accord explicite de son client notamment dans les thérapies de couple, à l’exception des cas ou la loi ou un jugement l’y oblige.
  • En acceptant la prise en charge d’un client, le sexothérapeute doit tenir compte des limites de sa compétence et des moyens dont il dispose dans l’intérêt de celui-ci.
  • Il doit notamment lui signifier si le problème ne relève pas de sa compétence après les séances d’évaluation ou au cours de la thérapie si cela se révélait être le cas.
  • Le sexothérapeute doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour établir une relation de confiance entre son client et lui. Il doit respecter les valeurs et convictions de celui-ci. Il doit s’engager à amener son client ou le couple vers l’autonomie et l’atteinte des objectifs de la thérapie le plus rapidement possible.